Corton-Charlemagne

Grand Cru

  • Description

    La légende est belle et remonte à Charlemagne, grand amateur des vins rouges issus de cette colline. Du chardonnay y fut planté à la fin de sa vie pour produire un vin blanc ne tachant pas son auguste et légendaire barbe.
    Célébrant aujourd'hui encore l'empereur à la barbe fleurie, le Corton-Charlemagne réunit les Climats Charlemagne et En Charlemagne ainsi que quelques Climats voisins.

  • Vigne & Terroir

    Notre parcelle de chardonnay plantée en majeure partie en 1940, de 0.29 hectare, se situe dans le lieudit « Le Charlemagne », et possède une exposition sud-ouest. Cette parcelle offre une coupe géologique parfaite : les couches jurassiques oxfordiennes sont ici entre Ladoix et Meursault plus jeunes que dans le reste de la Côte. Les vignes sont implantées sur des marnes silico-calcaires dans une dénivellation très pentue. Ces sols peu profonds, constitués de roches friables, sont assez légers, pauvres et très caillouteux.

  • Vinification & Elevage

    Après une vendange manuelle, les raisins sont pressés en grappes entières. Nous ne sulfitons pas les moûts de blancs avant fermentation. Puis, à la suite d'un léger débourbage, ils sont entonnés dans des fûts de chêne dans lesquels se succéderont fermentation et élevage. Les fermentations sont le fait des levures indigènes.

    Nos fûts en chêne français sont renouvelés à hauteur de 20%. Après 12 mois d'élevage, nos vins blancs sont sous-tirés puis transférés dans des cuves pour la fin de l'élevage (6 mois supplémentaires). Nous ne filtrons pas nos vins blancs.

  • Dégustation

    Le nez annonce d'emblée beaucoup de volume, il transmet un message solaire : le Chardonnay baigne dans ses rayons et cela sent la nectarine et presque l'abricot, le jardin au soleil, les épices douces, un grand caractère que l'on devine corsé !
    La bouche est intense, concentrée, avec un puissant effet de matière : c'est un blanc que l'on mâche. La rétro-olfaction délivre de fringants arômes de pêche et d'épices qui vont jusqu'au gingembre. Son caractère solaire gagne le palais et dure jusqu'à une splendide conclusion calcaire et presque fumée.

Envoyer la fiche

Le pdf a bien été envoyé.

Envoyer